Comment trouver un bon conseiller financier

 

Il y a au Canada environ 100 000 conseillers financiers (*) repartis dans les institutions financières, les assureurs et les courtiers  indépendants. Comment  savoir à qui faire confiance pour la gestion de notre patrimoine?
* Selon Wayne Miller, directeur de développement chez Sun Life.

COMMENT ÇA SE PASSE
Plusieurs personnes s’en remettent au premier venu, en général, au représentant de leur institution financière habituelle. Elles se sentent rassurées par le simple fait que le conseiller travaille dans une institution reconnue.

Ce sentiment de sécurité est valable pour les produits financiers eux-mêmes, mais est-ce toujours le cas pour la qualité du service-conseil? Si pour vous,  obtenir des conseils en  finance est important, voici ce qu’il faut savoir.

  1. QUI PEUT FAIRE QUOI

Une infirmière peut vous soigner mais ne peut dire qu’elle fait de la médecine.

L’autorité des marchés financiers délivre des permis d’exercice. Par exemple; un conseiller en sécurité financière aura les compétences de vous conseiller en assurance vie, invalidité, maladie grave et en fonds distincts, Tandis qu’un représentant en épargne collective pourra faire des recommandations pour vos investissements en fonds mutuels.

Quant à eux, les planificateurs financiers.  » Nul ne peut utiliser le titre de planificateur financier ni se présenter comme offrant des services de planification financière à moins d’être titulaire d’un certificat délivré à cette fin par l’Autorité » **
** Article 56 de la loi sur la distribution des produits et services financiers.

De plus, les planificateurs ont une obligation de rigueur pour faire les plans de retraite. Ils doivent considérer un taux de rendement réaliste pour vos projections par exemple, un taux d’environ 4% pour un portefeuille équilibré. Un autre conseiller pourrait faire une projection avec un taux de 6% ce qui serait très alléchant mais plus risqué d’atteindre les objectifs prévus.

2.  FAUSSE CROYANCE

Nous craignons ce que nous ne connaissons pas.

Plusieurs personnes s’imaginent que les courtiers indépendants n’offrent que des produits obscurs ou insécures  et par conséquent  plus risqué de transiger avec eux. Pourtant, un courtier indépendant distribuent les produits des grandes institutions financières avec des options de choix pour vous. Vous pouvez avoir aussi des fonds de grandes banques via les indépendants si et seulement si c’est ce dont vous avez besoin!
3. LA RÉMUNÉRATION

La  façon dont votre courtier est rémunéré peut grandement influencer la méthode de travail de votre conseiller.
Habituellement, les institutions financières rémunèrent les conseillers en investissement par un salaire.  On leur attribue par contre des quotas de vente à atteindre et leur rémunération est bonifiée selon la valeur des nouveaux actifs qu’ils obtiennent.
Dans le milieu du courtage indépendant, le conseiller reçoit une commission sur le volume qu’il gère.  Ainsi, plus il fait fructifier vos actifs meilleure est sa rémunération.

4. LIBERTÉ DE CHOIX

Faites-vous votre épicerie chez Nestlé ou Agropur? Bien sûr que non,  vous devez vous rendre dans une épicerie qui offre tous les produits alimentaires dont vous avez besoin.

Pourtant le conseiller de votre institution financière, même avec les meilleures compétences, ne peut que vous offrir les produits de son employeur.   Une question s’impose donc : le conseiller lié à un ensemble de produits limité vous offre-t-il vraiment ce qu’il y a de mieux pour vous?

C’est la même chose si vous consultez un conseiller en assurance dans une compagnie d’assurance.
En revanche, les courtiers indépendants travaillent à trouver, parmi plusieurs institutions financières et assureurs, ce qui est réellement mieux pour vous.
5. INDÉPENDANCE

Qui n’a pas entendu parler, «Il pourrait vendre un frigidaire à un esquimau».

Si le conseiller ne distribue que des réfrigérateurs, il est probable que cela se produise..  D’où l’avantage pour vous de consulter un courtier indépendant qui magasinera pour vous et le plus important, il vous expliquera les ‘pour et les ‘contre’ de celles-ci pour vous aider à prendre une décision éclairée
6. QUELS SONT LES FRAIS?

Plusieurs pensent à tort que passer par l’intermédiaire d’un courtier occasionne des frais supplémentaires, pas du tout. Par exemple, si votre courtier recommande un fonds RBC, la banque RBC  versera la rétribution au cabinet du courtier plutôt qu’à la succursale bancaire. Vous n’avez donc pas de frais supplémentaires. Pourquoi ne pas en profiter!
7. CHANGEMENT EN COURS DE ROUTE

Si un changement important survient dans votre vie (votre tolérance au risque change ou votre gestionnaire de fonds prend sa retraite) le courtier pourra facilement changer vers un autre fournisseurs de fonds mutuels si celle-ci est mieux adapté pour vous.

LE TEST DE ULTIME
Pour savoir si vous avez trouvé le conseiller pour vous, vous devez être en mesure de répondre aux questions suivantes  après la rencontre avec votre conseiller :

  •  Ai-je compris tout ce qu’il m’a dit?
  • Puis-je expliquer à mon conjoint (e) la raison du choix du produit?
  • Puis-je expliquer à mon conjoint (e) qu’est-ce que le produit?

Bon test!